Chronique de l’amour infini – A chronicle of infinite love

unnamed (1)

Sous le souffle légèrement voilé du songe

le paysage ensorcelé de notre rencontre

se fond presqu’imperceptiblement dans la lumière qui s’y reflète.

Il neige d’émerveillement.

D’un silence fragile et magnifique,

le frôlement hypnotique de ton regard s’étire et glisse

le long de ses formes et crevasses, s’attarde, s’allonge,

et lentement, délicieusement, tu l’ouvres et l’inventes

comme un fruit du désir,

qui implose soudain

dans une déchirure de lumière.