Chronique de l’amour infini – A chronicle of infinite love (4)

unnamed (1)

Tu t’engouffres dans la lumière du matin, disparaissant dans un halo de clarté,

laissant dans ton sillage l’image flottante de ton corps ravi du sommeil

et le sentiment poignant d’un moment de beauté fragile,

ondulant sous le vent du temps.

Comme si la chambre, et ce moment précis des rituels de préparation du jour,

soudainement se mettaient à vibrer,

dégageant derrière la solidité apparente des choses,

un espace plus vaste d’où irradiait tout l’amour

qui nous prenait dans ses bras.