Passage (2)

IMG-1019

Tu frémis un moment

devant le défilement des heures, les étreintes envolées,

les chemins lancés en bouquets d’espoir et retombés sous les pierres,

la procession des adieux et les déchirements,

l’ incertitude de ta vérité,

le glissement dans l’invisible

des aimés de leurs corps desséchés.

Ce détachement des formes embrassées,

patiemment forgées dans le rituel des jours

et qu’on finit par habiter insoucieux

de leur impermanence

entraîne avec lui tous tes miroirs.